Les Vendredis Oniriques de Toulouse, 26/04/2013

Thématique : Super héros !!!

 

Bonjour à tous !

C’est le dernier Samedi du mois, et hier, comme vous le savez maintenant, c’était le rendez-vous des amoureux de l’imaginaire, les Vendredis Oniriques !

Depuis deux séances maintenant, nous orientons les discussions autour d’une thématique. Le dé a décidé pour nous : ce vendredi, c’est Superhéros ! Ça tombe bien, Iron Man 3 est sorti au cinéma il y a trois jours (non, je n’ai pas encore eu le temps d’aller le voir).

Super-héros-Marvel-1024x589

Les super-héros selon Marvel

 

Avec qui ?

Je vous ai parlé des piliers de bar le mois dernier, sans surprise, ils se sont réunis une fois de plus ce mois-ci ! Se sont ajoutées de nouvelles têtes, dont une ex-étudiante en Anglais désormais traductrice qui a passé un trimestre (ou semestre ?) de fac à travailler sur les superhéros justement !

Pour la petite anecdote, pendant la quasi-totalité de la première partie, à savoir de 18 à 19h30, nous n’étions que des femmes… qui a dit que les super-héros c’est uniquement pour les garçons ?!

A quel sujet ?

Nombreux sont ceux qui ont été abordés, tous avec comme axe principal nos amis à superpouvoirs (ou pas) !

Dans le désordre :

– Les femmes dans les comics : super-héroïnes et plantes en pots

– Buffy (contre les vampires) peut-elle être considérée comme un super-héros ? De façon plus générale, comment définit-on un super héros ?

– Quels liens ont les super-héros de comics avec les héros de l’antiquité (genre Herakles, Jason, Thésée, mais aussi les scandinaves, amérindiens, autres ?…) ?

– Marvel, DC et compagnie… (d’ailleurs, si quelques bonnes âmes pouvaient mettre une liste non exhaustive de comics par Marvel ou DC, ça m’arrangerait… je ne suis pas trop calée en la matière, et ça ferait de l’info :D )

 

Super-heros-DC

Les super-héros façon DC

Je ne pourrai pas vous restituer l’ensemble des propositions d’analyse et les conclusions tirées de cet effleurement du sujet. Mais je souhaite quand même vous partager quelques caractéristiques et critères que nous avons réussi à dégager de la quesion de la définition du super-héros. Il est important de noter, à ce stade, que nous avons évoqué les comics les plus connus, mais que certaines personnes particulièrement érudites ont pu apporter de l’eau au moulin de nos réflexions en évoquant les licences moins connues, ou encore des héros n’appartenant pas aux comics mais pouvant éventuellement se rapprocher, en termes archétypaux, du super-héros.

Donc, que retrouve-t-on de commun entre les différents superhéros ? Là encore, une petite liste pèle-mèle :

– La notion d’aider son prochain (de gré ou de force)

– La notion de rétablir un équilibre pour sauver le monde (ou sa civilisation)

– Le dépassement de soi, de ses faiblesses ou de ses handicaps, d’en faire des forces (Malicia, dans X-Men, possède un pouvoir qui s’apparente d’abord à un handicap)

XmenMaximum14

Malicia a le pouvoir d’absorber l’essence vitale de ce qu’elle touche… tout ce qu’elle touche… pas facile à gérer, quand on ne maîtrise pas !

– Le fait d’expier une faute ou un péché, qu’elle soit réelle ou juste un sentiment de culpabilité, en aidant son prochain justement (Spiderman et Batman pour la culpabilité, Ironman et son alcoolisme et son rapport au père, et de façon plus antique, Herakles…)

La-folie-dHerakles

Fils de Zeus et d’Alcmène, la seule existence d’Herakles est une insulte à la divine et jalouse Hera. Après avoir tenté et échoué de le tuer au berceau, après qu’il eut gagné en gloire par des exploits héroïques, Héra, dépitée, le rend fou. Il tue sa propre femme et ses enfants dans cet accès de furie (scène présentée ci-dessus) et c’est pour racheter sa faute qu’il se met au service d’Eurysthée, qui lui commandera ses fameux travaux (bien plus nombreux que 12)

– Evidement, la possession d’un superpouvoir, ou d’un superartefact, ou d’une supermutation… on se rend compte toutefois que ce n’est pas le superpouvoir qui fait le superhéros, mais la façon dont il l’utilise… en fonction de cela, il peut devenir superhéros, supervilain, ou juste super normal. Au contraire, un type lambda qui n’a pas de superpouvoir peut devenir un superhéros si ses valeurs le poussent à dépasser sa condition, ses faiblesses et autres pour aider son prochain. Exemple : Kickass, simple adolescent qui choisit de faire régner la justice, trop souvent victime d’injustice lui-même. Il n’a pas de super-pouvoir, si ce n’est celui de ne plus sentir la douleur. En effet, après une première raclée, son système nerveux a été abîmé. Il reçoit sont « pouvoir » parce qu’il a l’âme du héros, et non pas l’inverse.

KickAss

KickAss : Le costume et la volonté suffisent-ils à faire le super héros ?
Peut-on « gagner » ses super-pouvoirs ? Sont-ils nécessaires pour être un super-héros ? Autant de questions posées par ce comics un rien déjanté 😉

– Le super-héros est voué à vivre des aventures. Pas une seule, pas un miracle ou une action d’éclat, mais DES aventures… le super-héros est un personnage épique !

– On a noté, aussi, que le superhéros a pour caractéristique de toujours s’intégrer dans un contexte culturel et social défini et actuel par rapport au public qui lira ses aventures, et que c’est réellement un élément primordial de son existence. Le fait qu’ils perdurent dans le temps est lié à l’adaptation des personnages, à leur réécriture permanente. C’est pourquoi je pense, par exemple, que les adaptations cinéma ou les réécritures sont primordiales… Des personnages comme Captain America, qui changent de contexte, ont alors une ampleur toute particulière, et rendent le personnage bien plus intéressant.

– Enfin, le super-héros a toujours une vie sentimentale très chaotique !

Evidemment, ce n’est pas une liste exhaustive, et il y aurait moult à dire encore sur ce sujet, mais voilà en substance quelques axes qui ont été abordés.

Nous nous souviendrons aussi de la phrase de Stéphane :

« Toutes les personnes qui portent des lunettes sont susceptibles d’être des super-héros »…

Il ne manque qu’une photo pour vous prouver la présence d’au moins quatre de ces spécimens autour de la table…

 

Je pourrais encore épiloguer des heures sur la thématique, sur les censures et ce qu’elles ont impliqué pour les superhéros dans les années 60, sur la place de la femme ou des différences culturelles dans les choix narratifs, mais aussi sur le costume (identité visuelle, produit markéting du superhéros, marque de sa différence), le nom, ou les méchants… Mais j’ai déjà beaucoup écrit, et les Vendredis Oniriques ont aussi leur seconde partie de soirée (oui, tout ça c’était en deux heures… on a été d’une supereficacité !)

 

A partir de 20h, nous avons délibérément choisi de laisser courir les discussions… Nos cerveaux en ébullition n’étant pas ceux de supervilains ou de génie du mal, et ma capacité à prendre des notes en mangeant nous empêchant de rester sur la thématique. Mais nous avons évoqué les projets issus des cultures de l’imaginaire portés par les créatifs qui viennent échanger avec nous. Hier, nous avons évoqué (par ordre d’apparition) :

Le second chapitre de Cinq pas sous terre, de Vanessa Terral, intitulé Mille éclats de colère. Je crois qu’il sera disponible à l’achat le 1er mai sur les librairies en ligne, comme Immateriel. En attendant, vous pouvez vous procurer le premier chapitre, En travers de la gorge, en cliquant ici, et en voir une chronique (la mienne) en cliquant .

Cinq-pas-sous-terre-150x150

Cinq pas sous terre
Vanessa Terral

Le projet 7, de Stéphane : soirées jeux narratifs à mi-chemin entre le théâtre d’improvisation, le jeu de rôle et le conte,  Stéphane propose des soirées de divertissement, mais pas que : portée éducative, investissement émotionnel, immersion dans l’imaginaire, le tout dans l’intimité (généralement 5 personnes) et dans un esprit minimaliste. La plupart du temps, c’est lui qui régale ! Des détails et des infos en cliquant sur la bannière, là :

Don-Quichotte-Projet-7

L’illustration représente Don Quichotte… de quoi se poser encore un peu la question de la définition du héros 🙂

Enfin, Zed Oras, l’illustratrice de talent qui m’a fait ma bannière (qui est crobelle) est en phase d’en finir avec un album pour enfant qu’elle a illustré. Je vous en montrerai plus quand le projet sera édité (et sans doute même le chroniquerai-je). Manifestement, son site est actuellement « fermé ». Si elle passe par là, elle pourra ptet nous dire si elle compte le rouvrir (ou pas), ou s’il y a une autre adresse. Je modifierai la page en fonction ^^

Zed-oras-284x300

 

Petit bonus, Rhi-Peann, votre obligée, s’était habillée en fille (malheureusement, personne n’a pris de photo… dommage, c’est rare ^^) et a reçu plein de compliments : elle en profite pour rappeler le nom de la boutique où elle aime à se fournir, une boutique indépendante (vous savez que c’est sa marotte) de vêtements glam-rock-goth qui fait vente sur place ou par internet, et qui propose des articles non seulement très beaux, mais en plus d’excellente qualité ! Cliquez sur la bannière !

apside-clothes-logo-300x85

Apside Clothes,
Alternative Shop/Boutique en ligne

Cette soirée très riche s’est clôturée par un tour de table des livres que chacun lit en ce moment ! Les quelques gouttes de pluie n’ont pas suffi à entacher la bonne humeur, et la volonté ferme de se retrouver le mois prochain, pour de nouvelles aventures !!!