Les Phénomènes de Corneghem, tome 1 : L’esprit de la Forêt – Patrice Michel

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, et c’est à l’occasion de mon SWAP Nord/Sud avec Aranae du blog La Plume ou la Vie que j’ai pu le découvrir. Je ne remercierai jamais assez Aranae, car c’est un véritable coup de cœur !

Les Phénomènes de Corneghem, c’est un recueil de contes. Patrice Michel veut nous faire croire qu’il n’en est pas l’auteur, et met tous les récits dans la bouche de Walter Katt. Que trouve t-on dans ces contes ? Toute sorte de phénomènes paranormaux bien connus dans la région (mythes vivants, légendes, mystères variés…), qui semblent ne jamais avoir cessé malgré les siècles qui nous séparent de l’époque des fées. Car ces phénomènes ne se passent pas il y a fort longtemps dans un lointain royaume… ils se passent aujourd’hui, et à côté de chez vous…

Ce recueil est un véritable bijou ! Oui, j’ose :)

Stylistiquement pour commencer, il ne m’a pas fallu longtemps pour être conquise : Patrice Michel manie la plume avec une aisance déconcertante, et sait parfaitement rendre la poésie, le mystère et la magie de ses phénomènes. Conteur, on vous dit ! Un vrai de vrai ! J’ai trouvé l’idée de la mise en abime très intéressante : Walter Kalt vit sa propre histoire, entre dans le royaume merveilleux de l’esprit de la forêt, et se débloque en lui le talent latent du conteur. C’est lui, qui nous raconte avec ce petit quelque chose féérique les aventures de ses voisins.Ajoutons par là dessus une touche d’humour bien dosée, qui amusera à des degrés divers les petits comme les grands. Bien pensé, bien amené : son univers prend vie dans une ambiance de nature et de parfum frais.

Quant aux phénomènes… j’ai particulièrement apprécié la mise en situation dans une époque cent pour cent contemporaine. Les mythes, les légendes, les figures concernées – admirablement traitées du reste : Patrice Michel en a vraiment compris l’essence, je trouve ! – sont aussi anciennes que la Nature elle-même, mais manifestement, la modernité n’a pas réussi à les tuer ! Il suffit juste, aujourd’hui comme hier, de savoir regarder. Si jamais vous avez perdu le truc, rassurez-vous, ça se réapprend : vos enfants seront les meilleurs enseignants !

Bon bref, le coup de cœur intégral quoi. Le pire, c’est que je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. J’ai été embarquée dans cet univers « mine de rien », un pas après l’autre… comme si j’avais suivi ce petit lutin, là, au détour d’un fourré. Et que sans m’en apercevoir, je m’étais dans le cœur vivant de la forêt…